Interview par Milk Magazine : 5 questions pour Bleu Citron

Avec ses sweat-shirts ludiques et créatifs, le nouveau label Bleu Citron entend proposer une mode d’un genre nouveau. Explications avec Clémence et Thomas, créateurs de la marque.

C’est une mode pédagogique qu’entendent proposer Clémence et Thomas avec la toute jeune jeune marque qu’ils viennent de lancer : Bleu Citron.

Au programme, une série de créations imaginées pour encourager les enfants à révéler leurs talents. Premier concept développé par la marque, un sweat à la coupe oversize et ses multiples sets d’écussons thématiques à apposer sur le tissu. Sur des thèmes variés regroupant des lieux, des époques, des mouvements artistiques, la géométrie ou l’alphabet, nos marmots pourront s’approprier cette pièce ludique, libres de créer leur propre carte créative aux possibilités infinies. 

 

Comment vous est venue cette idée de proposer des vêtements qui, à travers leur concept créatif, seraient en faite bien plus que ça ?

Clémence – C’est lorsque j’étais étudiante aux Beaux-Arts de Saint-Etienne -option design d’objet – que m’est venue l’idée d’imaginer un vêtement créatif. À la base c’était une robe sur laquelle étaient accrochés des feutres ouverts ; en dansant les feutres dessinaient sur le tissu des formes aléatoires. Si le concept était intéressant, j’avais toutefois bien conscience qu’aucun adulte n’accepterait de porter cela ! D’où l’envie de décliner cette pièce dans une version pour les enfants. Avec la volonté de pousser ce projet au maximum de sa potentialité, j’ai à l’époque rencontré une psychométricienne pour imaginer un vêtement qui, en plus de permettre à l’enfant d’exprimer sa créativité en décorant son vêtement, puisse l’aider à développer certaines compétences : motricité fine, sens du graphisme et de la construction. De là sont nés plusieurs concepts de “vêtements créatifs” : un vêtement à scratcher, un vêtement à broder, un vêtement à dessiner…

Une fois diplômée, j’ai travaillé un temps chez Bobo Choses pour gagner en expérience dans le monde du textile, puis ai mis ce projet de côté pour me concentrer sur d’autres passions qui me sont chères : l’art, la peinture et la spiritualité. Puis j’ai rencontré Thomas qui lui, travaillait depuis 7 ans dans un fonds de venture capital à Paris spécialisé dans l’accompagnement de startup de la transition énergétique. À force de côtoyer des entrepreneurs brillants portés par une forte volonté de changer le monde, il s’imaginait lui aussi à son tour porteur de projet !

Thomas – Le lancement de notre projet coincide aussi avec un changement de vie. Le moment où nous quittons Paris pour Marseille et l’arrivée de notre fille Léone dans nos vies. Notre binôme est complémentaire : Clémence s’occupe de toute la partie créa, de la conception des produits (le sweat et le contenu éducatif : le livret, histoire audio, poster) à la com-marketing. De mon côté, je gère le sourcing, les relations fournisseurs, la logistique, la compta, le copywriting, etc.

 

Quelles intentions portent les créations Bleu Citron ?

Clémence – Tout d’abord, une volonté de permettre aux enfants de s’exprimer autrement que par les mots. Aussi, de leur laisser la liberté de s’approprier vraiment leurs vêtements qui sont, la plupart du temps, achetés par leurs parents. Avec Bleu Citron, le vêtement devient un espace d’expression et révèle sa personnalité. L’enfant raconte une histoire et prend confiance en portant sa création, et en révélant sa personnalité. 

Thomas – Et puis, il y avait aussi la volonté d’apporter du ludique dans le quotidien des enfants : on sait que c’est par le jeu que les enfants assimilent le mieux leur apprentissage. Il développe ainsi naturellement sa créativité, sa motricité fine, son éveil culturel à travers les thèmes abordés, etc.

 

 

Pourquoi le vêtement est selon-vous un support créatif pertinent ?

Thomas – À terme, nous avons pour projet de transformer toute une série d’objets du quotidien en outils ludiques et éducatifs. Pour notre premier “objet”, nous avons choisi de développer un vêtement (le sweat créatif, ndlr), tout d’abord parce que s’habiller est l’une des premières choses que l’enfant sait faire seul, ce qui en fait un support évident pour développer son autonomie. D’autre part, nos habits sont de formidables vecteurs de communication, permettre aux enfants d’exprimer leurs émotions. C’est aussi un objet utilisé de fait au quotidien, donc idéal pour un apprentissage continue et détourné.

Clémence – Plus spécifiquement, nous avons choisis de nous lancer avec ce sweat, car c’est une pièce basique et intemporelle, qui peut être portée tout au long de l’année, été comme hiver. Nous l’avons conçue dans une coupe oversized autant pour le style, que dans un souci éthique pour permettre aux enfants de le porter plus longtemps : oversized au départ, fit à la fin !

 

Plus concrètement, quelles sont les spécificités de ce premier sweat ? 

Thomas – Le principe de notre sweat est de pouvoir le (re)décorer à l’infini avec un système d’écussons à scratcher. L’idée est que l’enfant exprime ses émotions, son humeur et sa créativité, à travers ses créations. Cela lui permet également de choisir son apparence, décider de l’image qu’il veut renvoyer, affirmer son identité et ainsi prendre confiance en lui. Pour les plus petits, il favorise aussi le développement la motricité fine. Et pour les plus grands, le système stimule leur sens de la construction et du graphisme.

Clémence – Les écussons viennent par thématiques et sont accompagnés d’un contenu éducatif (un feuillet et une histoire audio, ndlr) pensé avec des professionnels de l’éducation ou experts du thème en question. Tous les 3 mois, nous sortirons de nouvelles collections thématiques (environnement, pays, mouvements artistiques, philosophie et même actualité). Le concept du sweat repense aussi nos modes de consommation : on change les écussons au lieu de racheter un sweat. Côté confection, notre sweat est 100% fait de coton biologique, fabriqué au Portugal tout comme les écussons. Certains d’entre eux sont brodés sur du tissu upcyclé (des rouleaux leftover, récupérés grâce à la société Uptrade). 

 

Après le sweat créatif, quelle sera la suite de l’histoire Bleu Citron ?

Thomas – Tout d’abord, notre e-shop Bleu Citron sortira d’ici la fin d’année. À partir de 2022, il y aura de nouvelles collections d’écussons tous les 3 mois, ainsi qu’un sweat coloré et version en taille adulte.

Clémence – Nous avons commencé avec une pièce basique pour faire connaître notre concept, mais nous sommes en train de travailler pour la suite sur des pièces plus complexes : du tricot, une veste, une salopette… Enfin, nous avons une grande hâte de faire connaître nos autres concepts de vêtements créatifs : le vêtement à broder et le vêtement à dessiner !

 

Retrouver l'article sur le site de Milk Magazine

https://www.milkmagazine.net/5-questions-a-bleu-citron/